« Pour Noël, l'ONU offre une résolution à Ségolène | Accueil | Rebel without a cause »

mercredi 27 décembre 2006

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c688253ef00d8346b2a8a69e2

Voici les sites qui parlent de Un Le Pen pour l'extrême-gauche ? :

» Un Le Pen pour l'extrême-gauche ? de
La gauche « antilibérale » n'a pas été capable de se doter d'un grand unificateur. Réjouissons-nous. Stalin_3Le grand talent de Jean-Marie Le Pen est d'avoir regroupé, sous une oriflamme unique, tout ce que l'Hexagone comptait de catholiqu... [Lire la suite]

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

En même temps, cette incapacité à s'unir va stériliser un paquet de voix de gauche, qui ne se transformeront pas en sièges de parlementaires aux législatives. Les communistes avaient cette utilité. Même s'ils étaient un peu turbulents, on arrivait à s'entendre avec eux et comme ils pesaient quelque chose, on pouvait gouverner. Cela ne sera plus le cas.

Ah, Bové...
Quand, il y a quelques jours, il s'est mis à paraphraser Lénine ("L'émiettement est une maladie infantile de la gauche française apparemment incurable."), j’ai cru voir le destin qu'il se rêvait.
Pas très agréable comme sensation.

Cela aurait eut de la gueule un Lepen-Extrème gauche au deuxième tour.
Et plus besoin de cerveaux, plus de dispute sarko-royal.
Et là on pourra montrer à l'Europe ce qu'est la vraie démocratie.

"Clairement, et au-delà de la haine des juifs ― prérequis de base du côté du Paquebot ― aucun..."

A tenir des propos semblables, je doute que vous connaissiez VRAIMENT l'extrême droite.

L'antisémitisme n'est pas le plus petit dénominateur commun, ne vous en déplaise, mais bien un certain attachement à la France. Mais bon, puisque c'est maintenant considéré comme de la xénophobie...

Au fait, vous oubliez de dire que l'antisémitisme le plus virulent ne se trouve plus à l'extrême droite, si tant est qu'il ne l'ai jamais été, mais à l'extrême gauche, à l'instar de ce qu'affirme un Finkielkraut.

Enfin je ne vois pas où est le phénomène d'extrême droite dans l'élection de Pétain à la quasi-unanimité par une assemblée initialement à gauche.

Et puis Lefevbre s'écrit ainsi. Ça n'a rien d'honteux de dire la messe en latin.

Bravo Polydamas, gros troll lepeniste : réduire Lefevbre à la "messe en latin" ou Le Pen à "un certain attachement à la France", c'est vraiment se foutre des oeilleres tout seul et croire que les autres seront assez cons pour avaler ces mensonges.

Sinon Hugues je trouve le parallele avec le pen assez osé et plutot révélateur, a priori je ne suis pas d'accord comme tu l'as noté mais cela fait réflechir.

Je pense cependant qu'une extreme gauche a des choses utiles à apporter, qu'elle ne se limite pas à un ramassis de propalestiniens dont l'anticapitalisme tient surtout à la défense des bureaux de poste en zone rurale.

Et je crois surtout que, contrairement aux chapelles du FN, son pouvoir de nuisance se passe de l'unification.

Authueil,
Oui, je sais, il a toujours semblé indispensable au PS de s'entendre avec les communistes. Mais on doit pouvoir vivre sans eux, non ? Quant à la stérilisation des voix de gauhce qui se portaient sur eux, ou désormais sur l'extrême-gauche, faut voir... Comment font-ils, dans les pays civilisés où la gauche social-démocrate est majoritaire au parlement sans l'aide des trotskistes ou du PC ?

Aymeric,
Le seul truc que j'aime chez Bové, c'est sa maison. Il s'est construit une magnifique baraque en bois au milieu du Larzac pour moins de 100 000 euros, un truc à faire pâlir Borloo ! Pour le reste, je ne retire rien.

Ankou,
Si Bové est au second tour contre Le Pen et qu'il gagne... Je... je... je lui rachète sa maison du Larzac et je demande l'indépendance !

Polydamas,
Merci pour cette intervention édifiante. J'ai ajouté le "b" manquant à Lefèbvre : je ne voulais surtout pas vous empêcher de dormir pour si peu.

Pour le reste, vous me reprochez de croire que l'antisémitisme est le credo (ha !) numero uno du FN alors qu'il n'est que le deuxième ou le troisième -- c'est ça ? Dont acte. J'en prend bonne note. Là encore, je comprends l'embarrassement de gens qui, comme vous, ont le sens des priorités (« les filles, les cousines, les voisines, etc. »).

Mais en ce qui concerne l'amour de la France, etc., je trouve qu'il faut avoir une vision assez limitée de l'histoire de notre magnifique pays pour imaginer qu'elle puisse être défendue par un équipage pareil (Le Pen, Gollnish, Martinez, ho ho ho !). Personnellement, j'ai toujours regretté que l'on abandonne les symboles de la révolution et de la République à vos acolytes. Mon amie Ségolène et moi-même, nous allons d'ailleurs nous charger de récupérer les bijoux de famille dès que possible.

Guillermo,
Je ne sais pas ce que l'extrême-gauche a à apporter. Sans doute, il est important de conserver des aiguillons, des gens qui viennent penser l'utopie, font avancer des idées. Mais je crois que la caricature que dresses toi-même de « notre » extrême-gauche est suffisamment parlante : Israël et la Poste. Maintenant, une alter extrême-gauche est peut-être possible, qui sait !

Quelle mouche te pique, Hugues? On peut assurément formuler quantité de critiques, et même de critiques intelligentes, à l'égard de la gauche non ségoléniste, encore qu'il faille pour cela mettre dans le même panier d'authentiques pro-totalitaires genre LO et d'inoffensifs bobos nostalgiques de Jaurès, du Front Popu et de "la sociale" dans mon genre (je te signale que si tous ces affreux ne sont pas parvenus à se mettre d'accord, c'est entre autres choses parce qu'ils ne sont effectivement pas d'accord et qu'ils en sont tout à fait conscients).

Mais utiliser comme argument massue et à vrai dire unique que José Bové est l'équivalent de Le Pen vu qu'il fume la pipe comme Staline, ça ne te fait pas honneur... Ca s'appelle un amalgame, mon pépère, et cette méthode qui consiste à mettre dans le même sac des gens qui non seulement se détestent, mais en plus se combattent, est stalinienne à en pleurer. Tout comme les stals avaient inventé les hitléro-titistes, tu viens de nous inventer les bovéo-lepénistes. C'est substituer l'insulte à l'argument, et c'est généralement le signe qu'on se sent assez pauvre en arguments...

Si c'est avec ce genre de rhétorique que tu espères me rallier à Ségo, j'ai peur que ce ne soit légèrement contre-productif. C'est pour avoir manifesté ce mépris abyssal de son propre électorat que le PS s'est copieusement planté lors du référendum. Je ne crois pas que Ségolène te suivra sur ce terrain: elle a autant de sens tactique que tu manifestes d'arrogance sectaire dans ce dernier billet. Mais je te signale quand même que tu es en train de décevoir une partie de ton lectorat et, accessoirement, de plomber ta candidate préférée...

(A force de me traiter de gauchiste, il va vraiment finir par réussir à me faire voter Bayrou, le petit père du blog!)

Ca aurait quand même plus de gueule un seul candidat à gauche de la gauche (l'outre-gauche).

Mais pour une élection présidentielle, qui n'est pas une élection de miss France, effectivement, le risque serait important d'une installation durable d'un parti de masse dans cette partie de l'échiquier.
Je suis au PS, mais je me sens plus proche de Bayrou que de ces gens là (Méluche compris). Certaines analysent restent intéressantes, et ce n'est pas tout à fait le même danger que l'extrême droite. C'est plus sournois.
Il serait très difficile de devoir voter Sarkozy s'il y avait Buffet en face. Cela dépendrait probablement des concessions de l'une ou de l'autre vis à vis du PS...
Bref, cela n'arrivera pas.

Haaaaaa... Polymadas, effectivement, on a droit à un magnifique spécimen de trollus fascistus vulgaris. Ce qu'il y a de fascinant chez le mec d'extrême droite, c'est qu'il est détectable à 15 kilomètres par jour de brouillard. Ce sont toujours les mêmes expressions qui reviennent, et qui s'associent avec les mêmes obsessions et la même mauvaise foi, ce qui donne comme résultat cette tentative somme toute assez marrante de degauliser le camarade nœnœil à coup de "certaine idée" de la France.
Bon, après c'est sûr que ce genre de personnage ayant tendance à rappliquer 15 fois par jour, la présence dudit personnage peut devenir très vite pénible (et finit par générer des blogs modérés à priori ou à des coups de gueules de noël parce qu'un blogeur en a raz le bol de voir des gros malins venir lui balancer des insultes crasses par écran interposé.)

Mais pour revenir au billet lui même:
«Car quels sont, finalement, les points communs entre un Romain Marie, chef de file des intégristes au sein du FN, un Pierre Vial, champion du néo-paganisme, voire un Michel de Rostolan, partisan du retour à la monarchie ? Clairement, et au-delà de la haine des juifs ― prérequis de base du côté du Paquebot ― aucun...»

Hoooooo si, il y en a un, de point commun, point commun qui est à mon sens le noyau des noyaux des noyaux (oui, je repompes, je sais) de tout mouvement extrémiste, et par là même, le point commun qui permet de relier extrême droite et extrême gauche, chrétinistes bibliques et autres islamistes, ce point commun c'est un élitisme pathologique.

S'il y a une chose qui définit tout ce petit monde, c'est la certitude que le genre humain n'est qu'un ramassis d'animaux domestiques qu'une petite minorité de super-intellectuels auto-proclamés peut diriger. Que ce soit via la presse extrémiste, les diverses théories fumeuses que ses "intellectuels" on formulés, les interviews (heureusement rares) que ses membres donnent à la presse ordinaire, ou le comportement de l'extrême droite quand elle acquière des brides de pouvoir, il apparaît très clairement que la certitude absolue des extrémistes en général et des fascistes en particulier, c'est qu'ils sont au dessus du commun des mortels, destinés à régner sur un genre humain qu'ils méprisent. Les fascos peuvent aller se reprogrammer leur OS chez le vicomte et passer en antisémitisme 2.0 (comme l'ancien sauf qu'on cible en priorité les musulmans et non plus les juifs), leur délire à l'ubermensh les y suivra immanquablement.

Et c'est bien là que le lien entre l'extrême droite et l'extrême gauche se montre pertinent. Quand un membre de la "gauche vraiment de gauche authentique qui se soucis que du bien être des catégories populaires qui souffrent de la mondialisation" tape sur les médias soit disant tous de droite et tous soumis au grand capital, en réalité, il considère que le français lambda est tellement couillon qu'il va gober tout ce qu'on y voit, y compris les couvertures de paris-match, qu'il va prendre pour argent comptant tout ce qu'on y trouve, y compris les tribunes les plus orientés. De même, ce sont ceux qui déclarent publiquement que seule une ligne "clairement à gauche sans concessions aucune avec les forces neo-libérales" (langage militant quand tu nous tient) qui affirment en petit comité que la politique, c'est 6-7 personnes grand maximum qui décident de tout (et qui se rêvent bien entendu comme faisant partie de ces sept "sages")

Alors, effectivement, c'est une bonne chose qu'il n'y ai pas eu de leader unique de l'extrême gauche, qui aurait réussi à floculer autour de lui toute une galaxie de tartuffes se rêvant aristocrates. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il faut faire preuve de respect envers les citoyens qui votent pour l'extrême gauche, car s'il y a une chose qui est certaine, c'est que cet hypothétique leader, de respect pour ses propres électeurs, il n'en aurait pas eu le moindre atome. (Soit dit en passant, je pense pas que Bové ai la personnalité hyper-narcissique nécessaire au job de chef extrémiste: un individu à la lepen ne se serait pas tiré aux premiers signes de barrage en vrille de sa petite coalition, il aurait au contraire profité de l'occasion pour tenter de prendre de force le contrôle des collectifs)

Quant à savoir si l'extrême gauche pourrait servir à quelque chose, il faudrait qu'elle soit en mesure de donner un grand coups de balais dans son leadership: c'est parce qu'elle s'est retrouvée avec des chefs qui manient la rhétorique (parfois avec un certain brio) pour cacher leur cynisme de contestataire professionnel (en langage "bien-pensant" on parle de populiste) qu'elle s'est révélé ses dernières décennies parfaitement incapable de faire quoi que ce soit pour ceux qu'ils prétendent défendre (Arlette peut bien casser sa tirelire pour afficher sa pub en 4x3 jusqu'à nouvel ordre, ce sont bien les sociaux-"traîtres" du PS qui ont rendu le plus de services au "camps des travailleurs alors qu'elle, sont palmarès en leur faveur, c'est... que dalle)

Si vous croyez que ce qui fédère le Front National, c'est l'antisémitisme, vous connaissez bien mal les électeurs de ce parti. C'est même une règle générale, à gauche, la plupart des personnes qui pontifient sur le Front National avouent ne connaître aucun électeur. Dans la lutte contre l'Extrême-Droite, on se demande bien à quoi peut bien servir quelqu'un qui n'a personne à convaincre de ne pas voter FN.

Poil de lama,
Je ne dis pas que Bové est Le Pen, je dis que, pour faire fonctionner ensemble tous ces gens, il faudrait effectivement la capacité d'un Le Pen à fédérer des groupes dont toi et moi avons finement remarqué qu'ils ne s'entendaient pas. Donc, Bové n'est pas Le Pen. Ou plutôt, il n'est même pas Le Pen.

Et je ne mets donc tout ce beau monde dans le même panier que parce qu'il s'est amusé, depuis le référendum, à essayer d'y entrer tout seul, dans le panier.

Mais sur le fond, je persiste dans ma description de l'extrême-gauche comme une forme de "fondamentalisme" de la gauche française, comme un frein à toute sortie du dogme. Il ne s'agit donc pas d'amener qui que ce soit à voter Ségolène avec ces arguments, deux choses complètement déconnectées (encore que). Je disais la même chose quand Ségolène était encore en culottes courtes (c'est une image, évidemment, je ne suis tout de même qu'un tout jeune homme !). Et l'immense Raymond Aron disait la même chose (en parlant du PC) quand Ségolène n'était qu'un vague projet dans le cerveau rigide de son colonel de paternel.

Mon lectorat (pas plus que mon auditoire, puisque tu es parfois l'un et l'autre) ne devrait donc pas être surpris par ces positions maintes fois prises ici.

Jani-Rah,
Proposition intéressante ça, Buffet-Sarkozy... Il faudra vraiment voter en son âme et conscience. Il me semble que je ferais comme Kouchner.

Laurent Weppe,
Non, je ne crois pas, justement, à cette vision de l'übermensch dans la vision de l'extrême-droite française. Chez certains de ses animateurs, oui, certainement. Mais pas dans la masse des électeurs qui n'est pas fondamentalement raciste au sens où on peut l'être dans d'autres pays : un Martinez ou un Farid Smahi au Vlaams Blok, au British National Party ou chez les Republikaner, même pour des raisons purement cosmétiques, c'est impossible. Disons que le FN fédère effectivement des "élites" ou des militants aux options pouvant être associées au fascisme et aux différents courants évoqués dans la note, mais n'entraîne vraiment qu'un électorat de beaufs et de déclassés -- électorat qui voterait n'importe quoi d'autre et se foutrait totalement de l'origine de son voisin si la France donnait du boulot à tout le monde.

Lucas Clermont,
Non non, l'antisémitisme n'est pas le ciment des différents courants idéologiques de l'extrême-droite. Ce n'est pas ce que je dis : il en est juste une constante.

Authueil : “Les communistes avaient cette utilité. Même s'ils étaient un peu turbulents, on arrivait à s'entendre avec eux et comme ils pesaient quelque chose, on pouvait gouverner. Cela ne sera plus le cas.”

Je serais curieux de vérifier si, une seule fois dans les dix dernières années, les 20 voix du groupe communiste ont permis de contrer un projet de loi de grande envergure.

Splendide, comme à l'accoutumée!

Juste pour preciser, les nazi etaient d extreme gauche et pas d extreme droite...
(en economie)
d ailleurs dans Mein Kampf il est plus question de guerre au capitalistes (=juifs surtout pour l autre blair) Les nazis ont d ailleurs a appliquer les 10 mesures principales du manifeste communiste...
Enfin...
Comme tu l as dit hugues la culture economique est tellement laide dans ce pays...mais s il n y avait que ca...

Les tetes sont bien vides au pays de la raison

Précisément: quand je parle de l'extrême droite, je pense d'abord et avant tout à ses colleurs d'affiches et à ceux qui leurs donnent des ordres, idem quand je parles de l'extrême gauche. Déjà qu'on peut trouver des différences nettes entre les logiques des militants des partis modérés et leurs électeurs, l'écart devient tel quand on arrive aux extrêmes qu'il serait stupide de considérer comme semblables les électeurs de lepen qui sont déjà loin de former un groupe monolithique (pour ne pas dire cohérent: j'ai vu des cas, où un électeur A de lepen, mis dans la même pièce d'un autre électeur B de lepen en viendrait à lui sauter à la gorge) et ceux qui militent pour lepen en croyant faire parti d'un groupe de demi-dieux supérieur à 99,9% du genre humain.
De plus, quand je parles de "délire à l'ubermensch" je ne parle pas d'un fantasme sur la biologie qui aurait "prouvée" qu'il existe des ethnies génétiquement supérieures aux autres, puisque les membres de l'extrême droite se considèrent comme infiniment plus futés que les membres de leur propre ethnie, je parle bien d'un fantasme selon lequel les seuls humains "valables" sont les quelques milliers qui militent dans des partis d'extrême droite. C'est bien pour cela que je parlais d'un élitisme (et non d'un racialisme) pathologique.

En fait, je pense que l'une des grande "réussites" de Lepen, c'est précisément d'avoir réussi à maintenir un électorat qui représente près d'un huitième de la population française adulte (abstentionnistes compris) alors que militants/dirigents du FN ont à peu près zéro points communs avec leurs électeurs.
Et c'est d'ailleurs peut-être là qu'on voit le "truc" du FN: Le Pen passe son temps à prétendre que les médias ne parle pas assez de lui (ce qui est complètement faux: on parles peu de lui entre les élections essentiellement parce qu'il ne fiche rien entre les élections) mais à partir du moment ou peu d'infos filtrent sur le FN et sur ses membres, l'aspect détestable du FN est surtout évident pour ceux qui prennent le temps de chercher à en savoir plus, ce qui permet à Le Pen de garder un important électorat, quand bien même les membres du FN méprisent ceux qui votent pour eux.

Plutôt "babouviste" car amateur du "chant des égaux" mais pas de la fin de Babeuf...

Le chant des égaux

1- Un code infâme a trop longtemps
Asservi les hommes aux hommes :
Tombe le règne des brigands !
Sachons enfin où nous en sommes.

Refrain
Réveillez-vous à notre voix
Et sortez de la nuit profonde,
Peuples ! ressaisissez vos droits,
Le soleil luit pour tout le monde.

2- Tu nous créas pour être égaux,
Nature, ô bienfaisante mère !
Pourquoi des biens et des travaux
L’inégalité meurtrière ?

Refrain
Réveillez-vous à notre voix
Et sortez de la nuit profonde,
Peuples ! ressaisissez vos droits,
Le soleil luit pour tout le monde.

3- Pourquoi mille esclaves rampants
Autour de quatre à cinq despotes ?
Pourquoi des petits et des grands ?
Levez-vous, braves sans-culottes.

Refrain
Réveillez-vous à notre voix
Et sortez de la nuit profonde,
Peuples ! ressaisissez vos droits,
Le soleil luit pour tout le monde.

4- Dans l’enfance du genre humain
On ni vit point d’or, point de guerre,
Point de rang, point de souverain,
Point de luxe, point de misère !

Refrain
La sainte et douce égalité
Remplit la terre et la féconde :
Dans ces jours de félicité,
Le soleil luit pour tout le monde.

5- D’un trop léthargique sommeil,
Peuples, rompez l’antique charme :
Par le plus terrible réveil,
Au crime heureux portez l’alarme.

Refrain final
Prêtez l’oreille à notre voix,
Et sortez de la nuit profonde,
Peuples ! ressaisissez vos droits,
Le soleil luit pour tout le monde !

Je le traduit aujourd'hui par : imposons la "démocratie participative" qui doit débuté par une information disponible en amont de toutes les décisions et le "local" est un terrain de jeu particulièrement intéressant pour cela. En complément de ce que fait Ségolène et apparemment toi Hugues. C'est un pari difficile ou la raillerie sur le principe du manque d'efficacité est courante. Débuter, expérimenter, c'est toujours difficile et source d'erreurs... Il faut percévérer.

Et le retour du roi il ne se bat pas pour les voix de Jean-Marie Le Pen ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_de_Villiers

On peut attaquer Le Pen au motif qu'il n'a pas un bon fond. Ca se tient. Mais l'attaquer sur son intégrité physique (borgne, noenoeil) me fait penser à certains qui, dans l'histoire, faisaient du handicap une cause d'exclusion.
Ca s'appelle un "signe faible", mais cela dit quelque chose sur les valeurs du signataire.

George Frêche pourrait-il rassembler l'extrême gauche?
Commentez...

L'existence d'un unificateur d'extrême-gauche offrirait la possibilité de voir les "alters" aux manettes, notamment, au niveau local.

Je pense qu'il est urgent de les voir aux manettes pour nous faire -ENFIN- une opinion sur ce qu'ils ont dans le ventre.

Mais le veulent-ils, eux?

Je commence à en douter.

Mon petit doigt me dit qu'aucun d'entre eux n'a les c*** d'exercer le pouvoir, car, sauf à être congénitalement stupide, on se doute que leurs idées sont purement et simplement inapplicables.

Par "idées", il faut entendre : tout bazarder d'un coup et raser gratis...

Charles avec apostrophe,

"mais cela dit quelque chose sur les valeurs du signataire".

Ne vous bridez pas : quelles sont donc les valeurs du signataire sur lesquelles vous venez d'être renseigné ? Eclairez-moi. N'en restez pas à l'apostrophe.

Il me semblait que cela allait de soi. S'en prendre à une caractéristique physique, handicap, couleur de peau ou origine ethnique appartient au même bidon. Le racisme. Laissons à Le Pen ce terrain là. Il n'est pas contestable parce qu'il n'a qu'un oeil, il l'est pour ce qu'il promeut.

Le problème n'est pas physique: le problème c'est que Lepen a perdu l'usage d'un œil suite à une maladie, mais il a longtemps prétendu que c'est suite à une "agression" pendant un meeting en 58. Il a sciemment cherché à faire passer un handicap pour une sorte de "blessure de guerre", à jouer le coup du "mutilé pour la cause". Quand on ment sur son état physique pour se créer une aura de martyr, on vient pas se plaindre après quand ceux qui n'ont pas apprécié le bobard le tourne en ridicule.

@ Guillermo:

Je ne crois pas non plus que vous connaissiez la situation de la messe en latin en France...

Mgr Lefevbre, que vous le vouliez ou non, a beaucoup fait pour son maintien. Il ne représente pas que cela, c'est sûr. Reste qu'il en a été un des plus ardents défenseurs. Je comprends que vous vous en foutiez mais ne venez pas balancer "votre ignorance péremptoire" (pour reprendre un terme d'un de vos collègues de Lieu Commun) sur un sujet dont, visiblement, vous ignorez tout.

Au fait, dans quel domaine considérez vous que l'extrême gauche a des choses à apporter ? Dans les purges ou la construction de laokais ?

@ Hugues:

Que vous le vouliez ou non, il y a aussi des gens au FN qui aiment sincérement la France, qui en ont marre de passer leur temps à faire repentance, qui en ont marre de constater qu'à l'Education Nationale, tout ce qui s'est déroulé avant 1789 était du ressort de l'obscurantisme (à la différence de l'enseignement que pouvait dispenser une IIIème République), qui en ont marre de voir que des idées de gauche dans les années 50 sont assimilées à du fascisme aujourd'hui, qui en ont marre de ce nivellement par le bas, de cette égalité qui remplace l'équité, de cette fiscalité nourrissant une gabegie colossale, de ce renversement des valeurs.

Or la gauche, que vous défendez, n'est pas pour rien dans cet état de déliquescence général. C'est là que réside la contradiction de ceux qui votent Ségo et qui pourtant, mettent leurs enfants dans le privé...

Tous les symboles français ont été démolis par la gauche, ou mieux encore, par la droite, fortement poussée en cela par la gauche, tous glorieux héritiers de Mai 68. Ça serait peut-être par un examen de conscience ou un droit d'inventaire sur les 40 dernières années qu'il faudrait commencer, non?

Et je le répète, l'antisémitisme n'est pas l'un des thémes du FN, je ne vois d'ailleurs pas pourquoi, si vous aviez raison, il y a autant d'interrogations dans la communauté juive sur ce vote...

@ Laurent Weppe:

Qui balance l'idée que la bipolarisation est l'unique destinée de notre démocratie?
Quand Le Lay parle du temps de cerveau disponible, quand le Pen parle de sa fille, des cousines, et de ses voisines, qui méprise le plus les petites gens ?

Il est où l'élitisme, là-dedans ?

Citez moi un parti, de cette envergure, qui ne regroupe pas plusieurs catégories sociales, plusieurs groupes qui n'ont pas forcèment grand-chose à partager ?

Par ailleurs, il y a des abrutis partout, à l'extrême droite comme ailleurs, les divisions y sont presque aussi violentes qu'au PS....;-)


Et puis je ne vois pas en quoi ce point de vue est un troll.

Ah, si! J'ai le malheur de ne pas être d'accord avec vous...

Remarque après les voeux de Chirac et les comptes rendus dans la presse: en parlant des "apprentis sorciers de l'extremisme", Chirac ne désigne-t-il pas ceux qui lepenisent le débat plutôt que Lepen lui même? ceux ou celui qui laisse entendre que la politique de la france se décide aussi au paquebot? en communiquant sur les faits divers, sur l'autodéfense, ou sur les expulsions d'immigrés?

J'ADORE vos provocs de droite.
On sent que vous y croyez.
C'est bien.
En idéologie, c'est nécessaire, d'y croire.

Hugh : très bonne critique de surface, du coup, vous vous mettez le doigt dans l'oeil

Je ne suis pas pour la plupart des idées de José Bové que je trouve parfois ringardes et passéistes. Bové est juste un agitateur, une sorte de comique qui soulèvent certains tabous à gauche. Bové est un semi-extrémiste idéologiquement. Besancenot lui est extrémiste tout court.

Un Le Pen de gauche, y en a pas. Comparer bové à le pen est assez réducteur comme le fait de comparer sarkozy à le pen.


Par désespoir ou par contestation, je préfererai voté Bové que Besancenot. Beaucoup de rouge-brun électeurs de lutte ouvrière et indépendandistes stalino-guevaristes soutenant les terroristes de l'Eta et du flnc ( des fachos qui ont certains points communs avec l'extrême droite qui se défendent de l'être qui d'ailleurs déservent la cause qu'ils défendent contrairement aux régionalistes républicains à savoir l'autonomie régionale et le multiculturalisme) voteront sans doute Bové.

Mais bon je préfère voter utile. Mon choix est fait. Au début, je penchais plus pour ségo, mais maintenant c'est pour Bayrou.

Moralité, mieux vaut voter utile pour ses propres idées contre tous les extrémismes et pour que la démocratie, la république, et la laicité soient des valeurs qui évoluent dans les meilleures sens du terme.

le poujadisme et la xénophobie d'extrême gauche, c'est la haine envers les plus riches. D'ailleurs, un certain anti-capitalisme est aussi de l'antisémitisme.

On dit que les extrêmes ne ressemblent pas certes, mais certains sympathisants d'extrême gauche ont des convictions communes avec des affreux fascistes sympathisants du fn. Je m'étonne un peu que que le ps ces dernières années a laissé le populisme d'extrême gauche se banaliser avec Arlette en tête comme on a pu la voir dans certaines émissions de divertissements sans trop se faire contredire.
La même qui n'a pas appelé à voter Chirac au second tour de 2002 et qui s'en foutait que le pen prenne le pouvoir.

Je suis déçu que certains dirigeants du PS ne soient pas assez fermes envers l'extrême gauche, tout comme comme certains UMP ne combattent pas assez bien l'extrême droite.

D'ailleurs dans les rangs de l'ump (Sarko devrait y faire du ménage, il serait temps), y a peyrat, ex-fn et maire de Nice, christian vanneste (condamné pour propos homophobes) et certains conservateurs ayant des idées communes avec le fn (le retablissement peine de mort notamment). Sarkozy n'est pas fasciste, mais c'est un démocrate libéral avec certaines idées (sécurité, immigration, emploi, économie, société) qui me semblent assez conservatrices et dangereuses même si quelques fois je peux être en accord avec lui sur d'autres choses.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Théologie amusante

La bible de l'urban cycling

Identité française : le livre !

www.com-vat.com, blog de gauche ?

Blogroll mal assortie

Bousculeurs d'idées reçues

Sur le Net

Trousse à outils

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004