« Un Grenelle pour l’automobile | Accueil | Sésame, ouvre-toi ! »

samedi 22 mars 2008

Cashless society

On dira ce que qu'on voudra : voyager sans trop dépenser, avec la SNCF, c'est possible....

Cashless La scène est un grand classique : vous êtes à Montparnasse, l'une des gares les plus importantes d'Europe, un jour de grands départs. Votre TGV s'ébranle dans un quart d'heure à peine et vous vous précipitez chez le marchand de journaux du bout du quai, histoire de vous procurer les magazines qui vous aideront à tuer le temps entre Paris et Lorient. Ce n'est qu'au moment de payer que vous réalisez que vous n'avez plus un sou en poche, votre dernier billet de 20 euros ayant fini dans celle du chauffeur de taxi qui vous a conduits ici — vous et cette énorme valise aux roulettes hors d'usage, impossible à trimbaler dans les escaliers du métro.

Bon, c'est agaçant, c'est sûr, mais il ne s'agit après tout que d'un léger contretemps : il vous reste encore dix minutes et un bref passage par un distributeur de billets devrait vous tirer d'affaire. « Excusez-moi, je crois qu'il va falloir que j'aille retirer de l'argent », balbutiez-vous d'un air contrit en direction du vendeur qui, ayant déjà tapé le montant de la transaction sur le clavier de sa caisse enregistreuse, grommelle qu'il va devoir appeler le chef pour annuler, qu'il a tout de même autre chose à faire... D'ailleurs, il vous ordonne littéralement de vous mettre sur le côté, parce qu'il a des clients qui attendent, là, derrière : « Des gens un peu plus organisés ! »

Hum, pour lire la suite, ben c'est ici !

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/154888/27353018

Voici les sites qui parlent de Cashless society:

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux de commentaires pour cette note.

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier