« Quand l’Afrique s’éveillera, la France l’enverra se recoucher | Accueil | Serviettes non comprises »

samedi 22 mars 2008

Sainte Marie-Rose, priez pour nous !

Les poux, ces petites bestioles dont la présence en milieu scolaire est aussi emblématique qu'un appel à la grève, ne seraient qu’une « exception française » ? Allons donc !

Epouillage_4 Mon amie Jane K. est mortifiée. Son fiston de dix ans, expédié trois semaines en Californie dans le cadre d’un programme d’échange scolaire, s’est retrouvé, avec une trentaine d’autres petits Gaulois, entre les paluches gantées de latex des pompiers d’Orange County. Son crime : l’importation, fortuite certes, mais néanmoins illégale, de ces petits parasites du cheveu si communs sous nos latitudes, mais virtuellement inconnus outre-Atlantique.

Clairement, cette affaire risque de conforter notre réputation de peuple en délicatesse avec l’hygiène : la contamination des kids locaux par leurs correspondants ayant fait l’effet d’une bombe (de Parapoux). Pour l’Américain moyen, en effet, les poux sont une sorte d’affection dickensienne dont ne sauraient souffrir les rejetons de parents propres et responsables ― une maladie de la crasse et de la misère, quoi, un trouble pour étrangers sous-développés... Pas encore la peste ou le choléra, c’est sûr, mais pas loin...

Hum, pour lire la suite, ben c'est ici ! 

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/154888/27341566

Voici les sites qui parlent de Sainte Marie-Rose, priez pour nous !:

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux de commentaires pour cette note.

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier