« Dis maman, à quoi sert le timbre fiscal ? | Accueil | Y a quoi à la télé ce soir ? Ben rien puisqu’on est mercredi. Ou vendredi. Ou samedi »

lundi 13 décembre 2004

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je suis contre l'adhesion de la Turquie tout comme j'etais contre le passage a 25 car cela a signe la mort du reve Federal.
Mais pour etre honnete, je ne vois pas trop l’interet de savoir si on est pour ou contre etant donne que la Turquie sera forcement admise dans l'union car cela fait trop longtemps qu'elle attend (voir un article de Badinter sur ce sujet qui est peut etre celui la http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=873351 mais je ne suis pas abonne donc impossible de verifier). Il n’est pas pensable de l’envoyer se faire voir maintenant et de toute facon l’Europe federale est deja enterree.
Ce qui est dommage, c'est de faire croire aux Francais qu'ils auront le choix alors qu'ils ne l'auront pas. Il aurait ete plus simple de ne rien leur demander comme pour les pays de l’Est. Ils va y avoir encore beaucoup de decus qui vont finir au FN.

Des déçus du fédéralisme qui vont finir au FN. J'en doute, je veux bien qu'il y ait eu des transferts du PC vers le FN, que les frontières soient parfois mouvantes entre les votes protestataires de LO et l'extrême-droite, mais je serais étonné d'apprendre que des gens qui rêvaient d'une Europe fédérale se mettent à voter Le Pen à cause de l'entrée de la Turquie.

Je m'apercois que Badinter a donne une interview du meme genre au Figaro et encore consultatble : http://www.lefigaro.fr/debats/20041213.FIG0436.html

Hugues, je ne parlais pas des personnes qui revaient d'une Europe Federale mais de ceux qui croient qu’on va leur demander leur avis sur la question.

C'est un vrai plaisir de te lire. Je te couche quelques remarques/réflexions que m'évioquent le sujet, de manière un peu confuse, mais il est tard et j'ai un rhume affreux.
De toute façon, ce débat est derrière nous. Après avoir dit pendant quarante ans à la Turquie, officiellement depuis 1999, sans jamais en avoir demandé leur avis aux peuples ou aux parlements, qu'elle avait vocation à nous rejoindre, il parait impossible de se dédire. Pas forcément une expression de "liberté d'action politique".
Je retiens un argument essentiel à l'opposition de l'intégration de la Turquie : territorial, géo-politique. L'idée est que la Turquie n'est pas en Europe, alors que l'union européenne précise bien que tous les pays "européens" ont vocation à y entrer. A ce titre, c'est à l'entrée de la Turquie comme à celle de l'Algérie, l'Arménie, la Russie, qu'on peut s'opposer, sans être anti-islam (l'Arménie est chrétienne) ou chimiquement pure d'un point de vue racial. Il s'agit de définir au projet de l'UE des frontières, dont il me parait naturel qu'elles soient liées à une culture, une histoire homogènes. Or, la Turquie me parait être de l'autre coté de cette identité/culture européenne, ce PPDC général, qui fait qu'on n'intègrera jamais la Russie en Europe non plus, alors qu'elle partage beaucoup plus de choses avec l'Europe que la Turquie.

Il y a aussi un argument : quel membre de l'UE sera la Turquie ? Se pose-t-on un peu la question des motivations Turques ? Economiques, à fond. Mais autres ? Y-at-il une vraie volonté d'intégrer un proejt commun ? Dans un des pays les plus attachés à un nationalisme fort ? Les Kurdes sont très cyniques : ils constatent que la perspective d'adhésion fait progresser leur cause. Les démocrates aussi. Les défenseurs des droits des femmes aussi. Mais finalement, quand tout celà sera fait, quel membre de l'UE auront nous ? où est la véritale zone d'influence de la Turquie, qui n'est pas un sous-pays qui a vocation à se rattacher, mais un pays dominant, rattaché au caucase, au moyen-orient ? Un pays qui a cultivé et cultivera un statut unique : frontière de l'Europe, pays du moyen-orient non arabe...

Et faudra-t-il recommencer avec tout pays que nous aimerions voir progresser vers ces valeurs ? Avec le Maghreb quand il virera sa cuti islamiste ou totalitariste ? Est-ce celà, le projet européen ? Sa vocation universelle passe-t-elle par une intégration systématique de voisins de plus en plus lointains ? Je crois plus à une un rayonnement du modèle, associé à des coopérations. Après tout, l'espace économique européen est extensible, l'OTAN existe, etc... La Turquie en fait déjà partie.

Voilà tous ces paradoxes, ces questions, qui n'ont jamais été posées, qui se posent légitimement, mais trop tard, dans le débat public. Celà ne changera rien à l'affaire. On aura la Turquie. Il y a du bon à l'accepter avec nous. Mais celà n'améliorera pas le projet européen. Et on n'y gagnera pas grand chose. Résignons-nous.

P'tain, il faut absolument que je me fasse une opinion... Mais sur la Turquie j'y arrive pas, c'est dingue ! Je balotte. Je me sens balotté...

C'est bien simple. Je te suggère de ne plus réfléchir et de t'en remettre à moi. En épousant mes opinions sur tout et n'importe quoi, tu auras la garantie de disposer, en toute circonstances, d'avis et de positions de qualité, à la fois élégants, sophistiqués et informés. Tu n'auras donc plus honte, dans les soirées, de ne pas avoir d'avis intelligent sur ceci ou cela et tu pourras de nouveau briller à moindre frais, séduisant toutes les nanas par ton humour et ta capacité d'analyse.

Non, non, ne me remercie pas, c'est normal. J'ai tellement reçu qu'il est temps que je donne à mon tour.

Je vois que tu es très en forme aujourd'hui... J'ai vu ton rexcellente réponse chez notre relation "Mr C...". Profite de cette forme pour écrire une note, moi je suis au fond du gouffre.

Pas ce soir, j'ai mal à la tête.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

DSC_3069
Are you talking to me? Email

Fini-parti

Sardines

Dark side

Coup de sabre

Théologie amusante

Maillot noir

Identité nationale

Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2004